A la re-découverte de Marseille

A la re-découverte de Marseille

Jusqu’au bout des rails, on trouve la gare Saint-Charles. En pleine journée, ciel parfaitement dégagé, la lumière inonde les lieux. Une bonne entrée en matière qui, avec le mistral et les embruns, rappelle que la Grande Bleue n’est plus très loin. Hormis les classiques, Notre-Dame de la Garde, le stade Vélodrome, la plage du Prado ou la cité radieuse de Le Corbusier, Marseille a profité de son statut de capitale européenne de la culture, en 2013. Un point d’orgue pour la ville, qui s’est traduit par des investissements importants. Exemple, l’ouverture du nouveau Mucem, qui, outre ses collections, est devenu un espace public incontournable dont l’accès aux espaces extérieurs du fort Saint-Jean, gratuit pour tous, permet une jonction vers le quartier du Panier et du Vieux-Port. Les piétons apprécient.

Friche artistique et balade le long de la Méditerranée

Autre symbole de cette cure de jouvence, la rénovation du quartier de la Joliette, les Docks de Marseille. Situés près de la cathédrale de la Major, ces quais dont l’activité est rythmée par les allées et venues des croisiéristes se sont imposés comme un nouveau lieu de sortie pour les Marseillais. Au programme, café en terrasse devant le port, shopping dans le centre commercial Les terrasses du Port, restauration en tout genre. Le périple des visiteurs doit passer par la friche artistique La Belle de mai, du nom de ce quartier du 3e arrondissement. Née de l’ancienne usine de la Seita, La friche est aujourd’hui un lieu de création et d’innovation. Les artistes résidents composent, les visiteurs flânent, découvrent et peuvent même se restaurer. Le tout, dans un ancien décor industriel où oisiveté, art et éducation populaire font bon ménage. Non loin du Vieux-Port, centre névralgique de la cité phocéenne, la Canebière se veut plus désirable grâce aux festivités de son 90e anniversaire (1). Pour rallier la Bonne mère, les visiteurs peuvent opter pour le petit train touristique. Aussi beau que le but à atteindre, l’itinéraire effleurant la plage des Catalans et empruntant la fameuse corniche Kennedy vaut le détour. Les nombreux joggeurs qui s’entretiennent le long de la Méditerranée ne s’y trompent pas. Le panorama est magnifique.

(1) Les dimanches de la Canebière ont lieu tout au long de l’année, chaque dernier dimanche du mois. Au programme : zone piétonne entre le boulevard de la Libération et le Vieux-Port, animations, musiques, promenade en famille et entre amis. www.marseille-tourisme.com

Merci au Progrès de Lyon pour cet article.

http://www.leprogres.fr/lyon/2017/06/18/a-la-(re)-decouverte-de-marseille

2017-07-09T15:56:10+00:00